L'AIEA donne jusqu'au 31 octobre à l'Iran pour satisfaire à ses demandes

12 septembre 2003

L'agence de l'ONU pour l'énergie atomique a donné jusqu'au 31 octobre à l'Iran pour accéder à ses demandes visant à s'assurer que Téhéran n'a pas de programme d'armement nucléaire et qu'elle se conforme au Traité sur la non prolifération (TNP).

Dans une résolution (en anglais) adoptée aujourd'hui, le Conseil des gouverneurs de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a donné jusqu'au 31 octobre aux autorités iraniennes pour « accélérer sa coopération et faire preuve d'une totale transparence. » Cela implique qu'elles soumettent d'ici à cette date une liste de la totalité du matériel importé et notamment de l'équipement dont l'Iran affirme qu'il a été contaminé par des particules d'uranium hautement enrichi, préalablement à son importation.

Le Conseil insiste aussi pour que toutes les activités de retraitement soient suspendues en attendant que le directeur général de l'agence, Mohamed El Baradeï, soit en mesure de fournir les assurances requises par les Etats membres et dans l'attente de la mise en oeuvre d'un protocole additionnel permettant des inspections non-annoncées et renforcées qu'il demande à l'Iran de signer, ratifier et de mettre intégralement en oeuvre « rapidement et sans conditions. »

"Plus d'un an s'est écoulé depuis le démarrage des enquêtes de l'AIEA auprès de l'Iran sur ses activités non déclarées et l'Iran n'a toujours pas permis à l'AIEA de fournir les assurances réclamées par les Etats membres garantissant que tout le matériel nucléaire qui se trouve en Iran est déclaré et soumis aux garanties de l'agence et qu'il n'existe aucune activité nucléaire", note la résolution adoptée aujourd'hui.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.