Kofi Annan et le Conseil de sécurité exhortent Israël à ne pas expulser Yasser Arafat

12 septembre 2003

Le Secrétaire général et le Conseil de sécurité de l'ONU ont lancé un appel aujourd'hui à Israël, l'exhortant à reconsidérer sa décision d'expulser Yasser Arafat et mettant en garde les dirigeants israéliens contre les risques que comporterait une telle mesure.

Le Secrétaire général et le Conseil de sécurité de l'ONU ont lancé un appel aujourd'hui à Israël, l'exhortant à reconsidérer sa décision d'expulser Yasser Arafat et mettant en garde les dirigeants israéliens contre les risques que comporterait une telle mesure.

« Le transfert par la force du Président Arafat est dangereux et contre-productif au vu de la situation de tension et d'instabilité qui prévaut dans la région », a mis en garde Kofi Annan qui, dans une déclaration rendue publique aujourd'hui, demande instamment au Gouvernement israélien de reconsidérer cette décision de principe du Cabinet de sécurité.

Notant la tournure sombre qu'ont pris les événements liés au conflit israélo-palestinien au cours des dernières semaines, il prie instamment les deux parties d'assumer leurs responsabilités au titre de la Feuille de route et de faire preuve, au plus haut point, de retenue et de sagesse politique.

Le Président du Conseil de sécurité pour le mois de septembre, l'ambassadeur du Royaume-Uni, Emyr Jones Parry, a exprimé dans une déclaration à la presse la position du Conseil de sécurité, indiquant que ses 15 membres estimaient « que le départ de M. Arafat ne contribuerait pas à améliorer la situation et ne devait pas être mis en oeuvre. »

Cette déclaration a été faite après que le Conseil ait tenu des consultations à huis clos sur la question à la demande du Mouvement des pays non-alignés et du Groupe des Etats arabes.

Le Conseil y condamne également toute forme de violence et exhorte les deux côtés à faire preuve de retenue. Il rappelle l'effort effectué par la communauté internationale pour donner suite à la Feuille de route et demande instamment aux deux parties de remplir leurs obligations.

Il reprendra lundi son examen de cette question lors d'un débat public précédé d'un exposé de Terje Roed-Larsen, le Coordonnateur spécial de l'ONU pour le processus de paix au Moyen-Orient.

La Feuille de route, dernier en date des plans de paix élaboré sous les auspices du «Quatuor» diplomatique - ONU, Etats-Unis, Union européenne et Fédération de Russie -, a pour objectif de régler de façon définitive le conflit israélo-palestinien d´ici à 2005 et fixe à cet effet des étapes et un calendrier précis d´exécution de mesures réciproques à adopter par les deux parties.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.