L'actualité mondiale Un regard humain

Le Coordinateur humanitaire de l'ONU au Libéria appelle à l'arrêt des accrochages dans le Nord-Est

Le Coordinateur humanitaire de l'ONU au Libéria appelle à l'arrêt des accrochages dans le Nord-Est

Le Coordonnateur humanitaire de l'ONU au Libéria a appelé aujourd'hui à l'arrêt des combats et du pillage qui se poursuivent à l'intérieur du pays, malgré l'accord signé le 17 août dernier, provoquant la panique de la population et entravant l'aide humanitaire.

« Il est inacceptable que les personnes déplacées se trouvent encore prises dans des tirs croisés. Il n'est pas rare que les combattants les effraient intentionnellement en leur tirant dessus dans l'intention de pénétrer dans les villages et les maisons et de piller les biens laissés en arrière », indique le Coordonnateur humanitaire spécial de l'ONU au Libéria, Ross Mountain qui appelle à l'arrêt des affrontements entre le gouvernement et le mouvement rebelle des Libériens unis pour la réconciliation et la démocratie (LURD) signalés à Kakata, à 50 km au nord-est de la capitale Monrovia.

Des actes de pillage se sont également produits dans la ville voisine de Salala où trois véhicules appartenant à une organisation humanitaire ont été volés puis retrouvés vidés de leurs équipements de communication.

« Ces actes sont en contravention directe avec l'accord de paix signé le 17 août dernier », fait observer M. Mountain. « Il est vital que les acteurs humanitaires puissent faire leur travail sans être gênés par ces tactiques violentes. »

L´accord, signé le 17 août dernier par le Gouvernement du Libéria, les Libériens unis pour la réconciliation et la démocratie (LURD) et le Mouvement pour la démocratie au Libéria (MODEL), stipule que chaque partie garantira, sur la totalité du territoire sous son contrôle, le libre accès en toute sécurité au personnel humanitaire pour lui permettre de porter secours aux populations durement éprouvées par la guerre.