R.D. du Congo : les forces de l'ONU lancent des missions de reconnaissance en dehors de Bunia

5 septembre 2003

Tout en affermissant dans un premier temps leur présence à Bunia où ils ont pris la relève de la Force multinationale intérimaire qu'avait envoyée l'Union européenne, les soldats de la MONUC, la mission de l'ONU en République démocratique du Congo (RDC), ont déjà lancé des missions de reconnaissance dans la région.

Si à Mongbwala au nord-ouest de Bunia, la mission de reconnaissance envoyée aujourd'hui a trouvé une situation stable, il n'en a été de même hier à Fataki où les soldats de la MONUC ont trouvé la ville détruite et abandonnée, ses habitants s'étant réfugiés dans la ville voisine de Bule et dans trois autres villages du secteur.

Le commandant des forces de la MONUC affirmait, il y a deux jours, que ses troupes étaient en mesure de remplir leur mandat. « Du point de vue des effectifs et de l'armement, nous sommes prêts », déclarait-il.

Même si avant de déployer ses troupes dans l'ensemble de l'Ituri, il est prévu de concentrer l'effort sur Bunia et de s'en tenir à des missions de reconnaissance, le commandant Diallo affirmait « être en mesure d'intervenir partout où le besoin sera, même au cours de la première phase. »

Rappelant que le nouveau mandat de la MONUC lui donne l'autorisation de recourir à la force au titre du chapitre VII de la charte de l'ONU, il assurait : « Nous userons de tous les moyens nécessaires. »

La brigade de l'Ituri de la MONUC comprend actuellement plus de 2 400 militaires, un chiffre qui devrait plus que doubler d'ici à la mi-octobre passant à 4 500 à 5 000. Elle comprend des unités d'infanterie mécanisée ainsi qu'un détachement mixte d'hélicoptères d'attaque et de transport.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.