Confrontée à la menace du sida, la région Asie-Pacifique incite à passer à l'action

4 septembre 2003

Pressée par le Secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, de prendre en compte le « défi terrible » de la lutte contre le sida, la Commission économique et sociale pour l'Asie et le Pacifique (CESAP) de l'ONU a reconnu qu'il s'agissait d'un problème majeur posé au développement de la région et a appelé les pays de la région à renforcer leur système de sécurité sociale.

"S'il n'est pas contenu, le sida peut dévaster des millions de vies et infliger d'énormes fardeaux aux systèmes de santé régionaux", a prévenu le Secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, dans un message adressé aux participants de la 59ème session de la CESAP qui concluaient aujourd'hui leurs travaux.

La Commission a reconnu, dans une des quatre résolutions adoptées aujourd'hui, que le sida menaçait l'ensemble des progrès réalisés en termes de développement et que l'importance de la menace exigeait un engagement politique au plus haut niveau.

Un autre des textes adoptés, consacré au renforcement de la sécurité sociale dans la région Asie-Pacifique, insiste sur la nécessité de dépasser la gestion des crises pour renforcer le système général de sécurité et aider les populations à gérer les risques.

Les deux autres résolutions portent sur l'égalité des droits des personnes handicapées et la promotion d'une croissance et d'un développement durables dans les pays les moins avancés (PMA).

"La population des PMA a augmenté jusqu'à atteindre 700 millions de personnes soit environ 11% de la population mondiale", indique Anwarul Chowdhury, Haut Représentant de l´ONU pour les pays les moins avancés, les pays sans littoral et les petits Etats insulaires en développement, qui ajoute qu'après deux décennies d'efforts, "leur part du PNB mondial est seulement de 0,6%."

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.