Le responsable de l'ONU pour les droits de l'homme condamne les attaques perpétrées au Kosovo

Le responsable de l'ONU pour les droits de l'homme condamne les attaques perpétrées au Kosovo

Le Haut Commissaire aux droits de l'homme par intérim, Bertrand Ramcharan, a vigoureusement condamné les récentes séries d'attaques qui se sont produites au Kosovo, estimant qu'il s'agit d'agressions contre le processus démocratique en cours et a appelé à une cessation immédiate de la violence.

« Ces actes haineux mettent en lumière l'urgence qu'il y a à débarrasser le Kosovo des influences criminelles et destructrices et à établir une société démocratique entièrement basée sur la primauté du droit et le respect des droits de l'homme », a indiqué M. Ramcharan à propos des attaques qui se sont produites au Kosovo, y compris l'attentat du 31 août à Crnica, dans une déclaration rendue publique aujourd'hui.

« Il ne faut pas laisser les auteurs de ces crimes saper le processus de paix et les efforts déployés afin d'instaurer une société multiethnique au Kosovo », a-t-il ajouté.

Au cours d'une attaque perpétrée dimanche dernier, un Serbe a perdu la vie et quatre autres ont été blessés. En août, des agresseurs ont tiré sur de jeunes Serbes en train de se baigner dans une rivière. Deux d'entre eux ont été tués et quatre autres blessés.

L'attaque de dimanche avait déjà fait hier l'objet d'une condamnation du Représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU pour le Kosovo, Harri Holkeri, qui avait estimé qu'un tel acte « entâchait l'image du Kosovo dans le monde. »