L'agence alimentaire de l'ONU lance un appel en faveur des réfugiés et des victimes de la sécheresse au Rwanda

2 septembre 2003

A la suite de récoltes désastreuses qui ont rendu 45 000 personnes dépendantes de l'aide alimentaire, le PAM, le Programme alimentaire mondial de l'ONU, lance un appel urgent à contributions pour éviter la malnutrition chez les réfugiés et les victimes de la sécheresse dans ce pays d'Afrique centrale.

« Si nous ne recevons pas de dons supplémentaires rapidement, nous devrons prendre des décisions extrêmement difficiles. Nous serons forcés de réduire de 30% par personne les quantités de nourriture distribuées à partir d'octobre », indique le directeur du PAM au Rwanda, David Stevenson.

L'agence a besoin de 6 200 tonnes de nourriture soit 3,3 millions de dollars pour continuer à aider plus de 93 000 personnes jusqu'en février 2004.

Soulignant qu'il faut trois mois pour que les contributions se concrétisent en nourriture prête à distribuer, David Stevenson appelle à agir rapidement pour éviter que la situation ne se détériore encore plus.

Le nombre d'enfants venant se faire soigner dans des centres spécialisés dans la nutrition dans le Sud-Est du Rwanda a doublé depuis le début de l'année à la suite de l'échec des récoltes en janvier et juin et les familles commencent à devoir vendre leurs biens et à consommer les semences, indique l'agence.

Par ailleurs, près de 32 000 réfugiés, provenant principalement de la République démocratique du Congo (RDC) et du Burundi, hébergés dans des camps à l'est et dans le centre du pays et n'ayant accès ni à la terre ni à un emploi depuis 1999, n'ont d'autres ressources que la nourriture distribuée par le PAM.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.