Libéria : selon les agences de l´ONU, la crise humanitaire risque de s´aggraver

22 août 2003

Les agences humanitaires de l´ONU au Libéria, qui évaluent actuellement la situation à l´extérieur de la capitale sinistrée, mettent en garde la communauté internationale sur le risque d´une aggravation de la crise humanitaire si l´aide internationale continue à être insuffisante.

L´atmosphère de la capitale libérienne, Monrovia, où l´on peut encore entendre des coups de feu, reste caractérisée par l´insécurité. Des centaines de personnes déplacées et de réfugiés, qui ont quitté les camps où ils se trouvaient afin de rentrer chez eux, s´entassent dans les rues de la capitale tandis que des milliers d' autres se sont installés dans des églises, des écoles et des bâtiments publics.

L´Organisation mondiale de la santé (OMS) a indiqué que, jusqu´à présent, les entrepôts où se trouvaient ses fournitures médicales avaient été épargnés mais que, par contre, les entrepôts des organisations non gouvernementales continuaient à être pillés.

Selon les rapports de l´OMS, alors que la capitale libérienne est privée d´eau courante, les agences humanitaires continuent à fournir de l´eau potable et de la nourriture aux camps de réfugiés mais les quantités restent insuffisantes. L´électricité ne fonctionne toujours pas à Monrovia. Les hôpitaux essaient d´économiser l´électricité fournie par les générateurs en fermant le courant pendant la journée et les mettant en marche seulement en cas d´interventions chirurgicales urgentes.

Bien que la malnutrition et la malaria restent des problèmes particulièrement préoccupants au Libéria, l´OMS estime que l´urgence est actuellement d´endiguer l´épidémie de choléra. Alors que les estimations indiquent qu´il y aurait au moins 260 nouveaux cas par semaine, l´OMS a déclaré que ce chiffre pourrait être plus élevé et essaie de mettre en place un système de surveillance de la maladie.

Le Coordonnateur de l´ONU pour l´assistance humanitaire au Libéria, Ross Mountain, organise actuellement plusieurs missions d´évaluation à l´extérieur de Monrovia. Hier, l´une des équipes s´est rendue à Tubmanburg, une ville à 50 km au nord de Monrovia où il y a environ 20 000 personnes déplacées à cause des récents combats. La mission a estimé que les efforts internationaux devaient privilégier les domaines de la santé et de l´éducation, où toutes les écoles ont été détruites. Aujourd´hui une autre mission d´évaluation s´est rendue à Buchanan, la deuxième ville du Libéria, où la situation humanitaire est particulièrement préoccupante.

Le Haut Commissariat aux réfugiés a annoncé qu´il attendait l´arrivée demain à Monrovia d´un avion cargo transportant des produits de première nécessité qui seront distribués à plus de 10 000 personnes. D´autres produits devraient bientôt arriver par mer et seront distribués à plus de 7 000 personnes.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.