Sergio Vieira de Mello est tué dans l´explosion du quartier général de l´ONU à Bagdad

19 août 2003

L´Envoyé de l´ONU en Iraq, Sergio Vieira de Mello, est décédé aujourd´hui à la suite de l´énorme explosion qui a dévasté le quartier général de l´ONU à Bagdad, tuant au moins 14 personnes et en blessant grièvement de nombreuses autres. L´attentat a été condamné par le Secrétaire général des Nations Unies, Kofi Annan, qui l´a qualifié d´“inexcusable” violence meurtrière.

Le Secrétaire général a immédiatement annulé ses vacances en Europe et devrait être de retour au Siège de l´ONU à New York dès demain matin. Le Conseil de sécurité, qui s´est réuni d´urgence, a condamné l´“ attaque terroriste criminelle ” tout en renouvelant sa volonté d´intensifier ses efforts pour aider le peuple iraquien à restaurer la paix et la stabilité dans le pays.

Kofi Annan s´est dit bouleversé par la mort de Sergio Vieira de Mello et a déclaré que le décès de celui qui était non seulement son Représentant spécial en Iraq mais également Haut Commissaire de l´ONU aux droits de l´homme était un « coup dur » pour l´Organisation et pour lui-même. « Ceux qui l´ont tué ont commis un crime, non seulement contre les Nations Unies mais contre l´Iraq », a-t-il indiqué tout en ajoutant “le décès de tout collègue est difficile à supporter mais je ne peux penser à quelqu´un dont on aura davantage de mal à se passer et qui manquera autant à l´ensemble du système de l´ONU que Sergio ”.

L´Envoyé de l´ONU en Iraq, qui avait fait de la défense des droits de l´homme une priorité de sa mission depuis son arrivée en Iraq au début du mois de juin, avait insisté sur la nécessité d´aider le peuple iraquien à retrouver rapidement sa pleine souveraineté après l´occupation du pays par les forces américaines et britanniques.

M. Sergio Vieira de Mello avait accepté sa mission en Iraq pour une durée limitée de quatre mois et avait l´intention de retourner à son poste de Haut Commissaire aux droits de l´homme qu´il occupait depuis septembre 2002.

Avant sa nomination à la tête du Haut Commissariat aux droits de l´homme, M. Vieira de Mello avait dirigé l'Administration transitoire des Nations Unies au Timor oriental jusqu´en mai 2002 après avoir assumé les fonctions de Représentant spécial du Secrétaire général au Kosovo de juin à juillet 1999.

En 1998, il avait été nommé Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires, poste qu'il a occupé pendant un an et demi au Siège de l´ONU à New York. En plus d´avoir occupé des fonctions clés au siège de l´Organisation, celui-ci avait une grande expérience des opérations humanitaires et de maintien de la paix sur le terrain, notamment dans les Balkans, au Timor oriental, au Cambodge, au Bangladesh, au Soudan, à Chypre, au Mozambique, au Pérou et au Liban.

Lors d´une conférence de presse au siège de l´ONU, le Porte-parole du Secrétaire général, Fred Eckard, a déclaré (vidéo en anglais), en milieu d´après-midi à New York soit environ six heures après l´explosion, que les rapports reçus par l´ONU indiquaient que 15 personnes avaient été tuées et que ce chiffre risquait d´augmenter vu que, parmi les blessés graves du personnel iraquien et international de l´ONU, plusieurs d´entre eux étaient dans un état critique.

Les équipes de secours américaines dépêchées sur les lieux ont tenté de dégager M. Vieira de Mello des décombres de l´Hôtel Canal où se trouvait le quartier général de l´ONU et où étaient basés 300 employés des Nations Unies sur les 646 actuellement déployés en Iraq.

« Rien ne peut excuser cet acte de violence meurtrière commis contre des hommes et des femmes qui se sont rendus en Iraq pour aider le peuple iraquien à rétablir son indépendance et sa souveraineté et à reconstruire son pays le plus rapidement possible », a déclaré Kofi Annan peu de temps avant que le décès de M. Vieira de Mello ne soit confirmé.

« J´espère que les auteurs de cette attaque seront traduits en justice » et « surtout que la paix, la sécurité et l'indépendance du pays seront restaurées en Iraq dès que possible. L´ONU fera tout ce qui est en son pouvoir pour que cela se réalise », avait-il ajouté.

Avant qu´il ne soit informé du décès de l´Envoyé de l´ONU en Iraq, le Conseil de sécurité avait de son côté condamné dans les termes les plus fermes « l´attaque terroriste criminelle » en ajoutant que « cette horrible attaque, qui cherche à saper le rôle vital de l´ONU en Iraq, n´affectera pas la détermination de l´Organisation » et que « les membres du Conseil resteront unis contre de telles attaques afin d´aider le peuple iraquien à restaurer la paix et la stabilité dans le pays ».

Le Conseil avait indiqué que cette attaque était d´autant plus choquante que l´ONU est en Iraq pour une mission de paix et pour aider à la reconstruction du pays.

Le Haut Commissaire adjoint de l´ONU aux droits de l´homme, Bertrand Ramcharan, qui assure l´intérim de M. Vieira de Mello pendant sa mission en Iraq, s´est déclaré profondément « choqué » et « indigné » par cet « acte aussi odieux contre ceux dont le seul but est d'aider la population iraquienne à se relever d'une guerre et d'années d'oppression » qui « doit être condamné par l'ensemble de la communauté internationale ».

Le Haut Commissaire de l´ONU aux réfugiés, Ruud Lubbers, a également condamné l´attentat et a fait part de son indignation de cet «acte inhumain», qui porte préjudice aux Iraquiens en sapant les efforts humanitaires de l´ONU qui est venue en Iraq uniquement pour aider le peuple iraquien si durement éprouvé durant des décennies.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.