Le Tribunal spécial pour la Sierra Leone demande l´arrestation de Charles Taylor

12 août 2003

Le Procureur du Tribunal spécial pour la Sierra Leone, David Crane, a indiqué que la démission du Président Charles Taylor et son départ du Libéria constituaient une étape « importante mais incomplète » pour l´établissement, par les Etats ouest-africains, d´une paix juste et durable au Libéria et a demandé à ce que l´ancien Chef d´Etat soit jugé par le Tribunal spécial afin de répondre aux graves accusations portées contre lui.

Le Procureur a demandé à la communauté internationale de prendre les mesures nécessaires pour s´assurer que Charles Taylor soit arrêté en vue de comparaître devant le Tribunal spécial pour la Sierra Leone qui a lancé à son encontre un mandat d´arrêt international. Celui-ci est accusé par le Tribunal spécial d´être l´un de ceux « qui portent la responsabilité la plus lourde » pour les crimes commis pendant la guerre civile.

Le Tribunal spécial pour la Sierra Leone (site en anglais), établi à Freetown en 2000 par le Conseil de sécurité, est chargé de poursuivre les responsables des crimes contre l'humanité, des crimes de guerre, de toute violation grave du droit international humanitaire ainsi que des crimes au regard du droit sierra-léonais commis sur le territoire de la Sierra Leone.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.