Journée commémorative d´Hiroshima : Kofi Annan souhaite un renforcement de l´engagement international à la cause du désarmement nucléaire

6 août 2003

A l´occasion de la cérémonie annuelle du Mémorial pour la paix qui s´est tenue aujourd´hui à Hiroshima, au Japon, 58 ans après l´explosion de la première bombe atomique, le Secrétaire général des Nations Unies, Kofi Annan, a demandé à la communauté internationale de « faire davantage pour prouver le sérieux de son attachement à la cause du désarmement nucléaire et de la non-prolifération des armes nucléaires ».

A l´occasion de la cérémonie annuelle du Mémorial pour la paix qui s´est tenue aujourd´hui à Hiroshima, au Japon, 58 ans après l´explosion de la première bombe atomique, le Secrétaire général des Nations Unies, Kofi Annan, a demandé à la communauté internationale de « faire davantage pour prouver le sérieux de son attachement à la cause du désarmement nucléaire et de la non-prolifération des armes nucléaires ».

Dans un message qu´il a envoyé afin d´être lu lors de la cérémonie, Kofi Annan a rappelé que «depuis les jours où des bombes atomiques ont détruit Hiroshima et Nagasaki, causant d'atroces souffrances aux citoyens des deux villes, l'humanité aspire ardemment à l'élimination complète des armes nucléaires » et que « l´ONU accorde la plus haute priorité à la question du désarmement nucléaire et de la non-prolifération des armes nucléaires ».

Kofi Annan a fait remarquer que, même si aucune arme nucléaire n'a été utilisée depuis 1945, il reste des dizaines de milliers d'armes de ce type, dont on ne connaît pas le nombre exact, dans les arsenaux du monde entier. « Les progrès faits après la fin de la guerre froide dans la réduction de ces arsenaux doivent être accélérés et consolidés », a-t-il déclaré. Il a également fait part de son inquiétude en ce qui concerne l'acquisition d'armes nucléaires par des États qui n´en sont pas dotés, les initiatives prises pour moderniser les arsenaux existants ou créer de nouveaux types d'armes nucléaires, et la possibilité que des armes nucléaires tombent aux mains de terroristes.

Le Secrétaire général a par ailleurs déclaré qu´il souhaitait, à l´occasion de la cérémonie du Mémorial pour la paix, annoncer l´ouverture, à Hiroshima, du Bureau pour l'Asie et le Pacifique de l'Institut des Nations Unies pour la formation et la recherche (UNITAR). « Par ses activités de formation à l'intention des responsables gouvernementaux et des chercheurs de la région, l'UNITAR sera en mesure de transmettre à d'autres non seulement le message universel d'espoir émanant d'Hiroshima mais également des connaissances pratiques issues de l'expérience sur la manière de transformer la guerre, la dévastation et la reconstruction en une force positive », a-t-il indiqué.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.