L´ONU condamne l´attaque terroriste contre un hôpital militaire russe

4 août 2003

Le Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme par intérim, Bertrand Ramcharan, a fermement condamné, dans une déclaration communiquée aujourd´hui par son porte-parole, l'attaque terroriste à la bombe perpétrée le 1er août contre un hôpital militaire russe à Mozdok, en Ossétie du Nord, qui a tué 50 personnes et en a blessé plusieurs dizaines. « Une attaque à la bombe contre un hôpital ne saurait, sous aucune circonstance, se justifier » a-t-il ajouté.

Le Haut Commissaire aux droits de l'homme par intérim, Bertrand Ramcharan, a fermement condamné, dans une déclaration communiquée aujourd´hui par son porte-parole, l'attaque terroriste à la bombe perpétrée le 1er août contre un hôpital militaire russe à Mozdok, en Ossétie du Nord, qui a tué 50 personnes et en a blessé plusieurs dizaines. « Une attaque à la bombe contre un hôpital ne saurait, sous aucune circonstance, se justifier », a-t-il ajouté.

Faisant part de sa profonde douleur face aux attaques à la bombe récemment commises dans différents endroits du monde qui ont même visé des lieux de prières, ce qui a été récemment le cas au Pakistan, Bertrand Ramcharan a déclaré que « quels qu'en soient les auteurs, tous les attentats terroristes sont répréhensibles et criminels. »

Le Haut Commissaire aux droits de l'homme par intérim a demandé une mobilisation de l'opinion publique contre des actes aussi horribles et un renforcement de la volonté internationale à combattre le terrorisme et à traduire les terroristes en justice, conformément aux principes du droit international et des droits de l'homme.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.