Côte d´Ivoire : le Conseil de sécurité renouvelle pour six mois son autorisation aux forces ouest-africaines et françaises

4 août 2003

Le Conseil de sécurité a adopté ce matin à l´unanimité une résolution par laquelle il renouvelle, pour une période de six mois, l'autorisation qu´il a donnée aux Etats Membres participant à la force de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) et aux forces françaises qui les soutiennent.

Le Conseil de sécurité a adopté ce matin à l´unanimité une résolution par laquelle il renouvelle, pour une période de six mois, l'autorisation qu´il a donnée aux Etats Membres participant à la force de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) et aux forces françaises qui les soutiennent.

Soulignant l´importance qu´il attache à l´engagement du gouvernement de réconciliation nationale à redéployer l´administration sur toute l´étendue du territoire de la Côte d´Ivoire, le Conseil de sécurité a rappelé la nécessité de mettre en oeuvre le programme de démobilisation, de désarmement et de réinsertion élaboré.

La résolution adoptée aujourd´hui fait suite aux résolutions que le Conseil de sécurité a précédemment adoptées sur la situation en Côte d´Ivoire les 4 février et 13 mai derniers. Dans la première résolution, le Conseil s´était félicité du déploiement de la force de la CEDEAO et des troupes françaises pour contribuer à une solution pacifique à la crise. Il avait également appuyé les efforts consentis par les forces politiques ivoiriennes en vue de mettre en oeuvre l´Accord de Linas-Marcoussis signé le 24 janvier 2003 qui prévoit la formation d´un gouvernement de réconciliation nationale équilibré et stable.

C´est en mai 2003 que le Conseil a décidé de créer, pour une période initiale de six mois, la Mission des Nations Unies en Côte d´Ivoire (MINUCI) qui a pour mandat de faciliter la mise en oeuvre par les parties ivoiriennes de l´Accord de Linas-Marcoussis et comprend une composante militaire en complément des opérations menées par les forces de la CEDEAO et de la France. Le Conseil avait renouvelé son appel à tous les Etats voisins de la Côte d´Ivoire à soutenir le processus de paix en évitant toute action de nature à porter atteinte à la sécurité et à l´intégrité territoriale de la Côte d´Ivoire, en particulier le passage de groupes armés et de mercenaires au travers de leurs frontières ainsi que la circulation et la prolifération illicites d´armes dans la région.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.