Nouveaux massacres en R.D. du Congo : des « actes d'une sauvagerie innommable » pour la Mission de l'ONU

24 juillet 2003

Les nouveaux massacres de villageois qui se sont produits en Ituri, dans le Nord-Est de la République démocratique du Congo, ont été qualifiés d'actes « d'une sauvagerie innommable » par la Mission de l'ONU sur place qui affirme qu'ils ne resteront pas impunis.

Après Tchomia et Kasenyi tout récemment, 22 personnes, parmi lesquelles des femmes et des enfants, ont été « sauvagement tuées” à Nizi, à 40 km au nord de Bunia, dans la province de l'Ituri, indique la Mission de l'Organisation des Nations Unies en République Démocratique du Congo (MONUC) qui annonce qu'elle a envoyé une équipe d'enquêteurs sur place.

« Il s'agit d'une violation des accords de Dar-Es Salaam pour la cessation des hostilités. Nous ne comprenons pas de tels actes d'une sauvagerie innommable. Ils ne resteront pas impunis », a déclaré un porte-parole de la mission.

La MONUC indique par ailleurs que les préparatifs en vue du déploiement de Task Force 2, les troupes de l'ONU qui vont prendre la relève de la Force multinationale, se poursuivent, avec l'arrivée, à Bunia, des casques bleus du Bangladesh.

Des hélicoptères de combat de l'armée indienne devant appuyer les unités armées de la MONUC, arrivent de Kisangani. Des compagnies du génie militaire de l'Indonésie et du Népal, des soldats Pakistanais ainsi qu'une unité médicale nigériane sont attendus à Bunia, indique le porte-parole qui y voit la preuve que «les choses évoluent positivement pour permettre la passation de consignes entre la Force multinationale et les troupes de la MONUC avant le 1er septembre prochain. »

Le Représentant spécial du Secrétaire Général des Nations Unies pour la RDC et chef de la MONUC, William Swing, a par ailleurs rencontré les Vice-présidents du gouvernement d'unité nationale qui vient d'être constitué. M. Swing, qui a également présidé, mardi dernier à Kinshasa, la réunion du Comité International d'Accompagnement de la Transition (CIAT), se félicite de la solution trouvée pour dénouer la crise sur la prestation de serment des ministres et vice-ministres du RCD/Goma et du MLC, a indiqué le porte-parole.

« Le Représentant spécial espère voir se tenir comme prévu, jeudi 24 juillet, la première réunion du gouvernement de transition et le 31 juillet, la session extraordinaire conjointe du Sénat et du Parlement de transition », a-t-il ajouté.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.