Le chef de l'agence pour les réfugiés appelle à son tour à une intervention rapide au Libéria

22 juillet 2003
Ruud Lubbers

Alors que le bilan s'alourdit dans la capitale libérienne aux rues bloquées par l'afflux des personnes déplacées, le chef de l'agence de l'ONU pour les réfugiés, le HCR, a à son tour réclamé l'arrêt immédiat des hostilités entre les rebelles et les forces restées loyales au Président Charles Taylor ainsi que le déploiement rapide de troupes.

Après l'appel lancé hier par Kofi Annan, c'est au tour du Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, Ruud Lubbers, à réclamer aujourd'hui le déploiement de toute urgence des troupes de façon à stabiliser la situation.

Le HCR est extrêmement inquiet en ce qui concerne la situation horrible de dizaines de milliers de personnes déplacées et de réfugiés qui s'entassent dans les rues de Monrovia, a déclaré aujourd'hui un porte parole de l'agence à Genève.

Toute une population terrifiée, dont des centaines de Sierra Léonais attendant d'être évacués, est allée chercher refuge dans les installations du HCR dans le district de Mamba Point.

Le Programme alimentaire mondial (PAM) redoute également que la situation ne tourne rapidement à la catastrophe humanitaire. « Des milliers de personnes s'entassent dans les églises, les écoles et toutes sortes d'abris de fortune sans eau ni nourriture » a indiqué un responsable du PAM à Monrovia qui a précisé que tant que les combats continuaient, il était impossible de leur porter secours.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.