Kofi Annan salue la présence des délégués iraquiens au Conseil de sécurité

Kofi Annan salue la présence des délégués iraquiens au Conseil de sécurité

Intervention de Kofi Annan au Conseil de sécurité
Saluant la participation de la première délégation iraquienne depuis la chute du régime de Saddam Hussein à la séance que le Conseil de sécurité consacre aujourd'hui à l'Iraq, le Secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, a affirmé que "la présence de représentants du Conseil de gouvernement de l'Iraq était un premier pas important pour le rétablissement de la souveraineté iraquienne."

Devant les 15 membres du Conseil réunis sous la présidence de la ministre des Affaires étrangères de l'Espagne, Ana Palacio auxquels s'étaient joints les trois membres de la délégation iraquienne, le Secrétaire général a affirmé (image déclaration en anglais) également que le "but final" de l'ONU demeurait "la fin de l'occupation militaire à travers la formation d'un gouvernement représentatif et internationalement reconnu."

"Il est de ce fait impératif que les Iraquiens aient en vue un calendrier précis et basé sur une série d'évènements prévisibles, qui conduira, le plus tôt possible, à la restauration de leur souveraineté. Ceci signifie que la création du Conseil de gouvernement doit être suivie d'un processus constitutionnel déterminé et conduit par les Iraquiens", a-t-il poursuivi.

Le Conseil, qui consacre aujourd'hui sa première séance d'évaluation de la mise en oeuvre de sa résolution 1483 sur l'Iraq, est saisi d'un rapport, rendu public hier, dans lequel Kofi Annan appelle à présenter aux Iraquiens "un calendrier précis des étapes à franchir jusqu'au plein rétablissement de la souveraineté nationale." Il y énumère les domaines d'intervention dans lesquels les Nations Unies prévoient de développer leur action et envisage à cet effet de créer une Mission d'assistance des Nations Unies pour l'Iraq dotée d'un personnel civil de plus de 300 personnes dont plus de la moitié serait recrutée dans le pays.

Interrogé par la presse à son arrivée à l'ONU ce matin sur l'éventualité que la réunion d'aujourd'hui soit l'occasion de faire progresser l'implication d'autres pays dans la sécurisation de l'Iraq, le Secrétaire général a indiqué qu'une nouvelle résolution était bel et bien réclamée mais que le processus "en était à ses débuts."

image Retransmission de la séance du Conseil* (vidéo)