Le nouveau Représentant de l'ONU en R.D. du Congo annonce l'arrivée de 3 000 Casques bleus à Bunia

8 juillet 2003

Arrivé à Kinshasa samedi, le nouveau Représentant spécial pour la République démocratique du Congo (RDC), s'est rendu dès le lendemain à Bunia où il a annoncé l'arrivée, dans les semaines qui viennent, de quelque 3 000 soldats de la MONUC destinés à relayer la force multinationale d'urgence.

Arrivé à Kinshasa samedi, le nouveau Représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU pour la RDC, William Swing qui succède à Amos Namanga Ngongi à la tête de la MONUC, la Mission de l'ONU dans ce pays, s'est rendu dès le lendemain à Bunia, la ville de l'Ituri au Nord-Est du pays où la violence des conflits entre milices rebelles a justifié le déploiement, début juin, d'une force multinationale autorisée par le Conseil de sécurité.

M. Swing qui était auparavant Représentant spécial de Kofi Annan pour le Sahara occidental et ambassadeur des Etats-Unis dans plusieurs pays africains dont la RDC, y a rencontré le commandant de la Force multinationale intérimaire d'urgence (FMIU), le général Jean-Paul Thonier, la Présidente de l'Administration intérimaire de l'Ituri (AII), Pétronille Vaweka, et son Coordonnateur, Emmanuel Leku Apuobo, ainsi que des représentants d'organisations humanitaires.

Le Représentant spécial a annoncé qu'une force spéciale de la MONUC, composée de quelque 3 000 soldats envoyés par le Bangladesh, arriverait à Bunia dans les semaines qui viennent pour prendre le relais de la FMIU. Cette force serait progressivement portée à 3 800 soldats. Plusieurs pays ont d'ores et déjà manifesté leur intention de fournir des troupes, indique un communiqué (en anglais) de la MONUC qui précise que « le mandat exact de la Force et son possible déploiement en dehors de Bunia seront définis par une résolution du Conseil de sécurité qui est en cours de préparation. »

En réponse aux préoccupations exprimées par ses interlocuteurs sur les problèmes d'insécurité à Bunia où les 18 000 personnes qui s'étaient réfugiées à la base de la MONUC à l'aéroport, ont retrouvé leurs maisons occupées et ont été l'objet de menaces, M. Swing a annoncé l'arrivée de policiers de la MONUC qui vont former les policiers congolais sélectionnés par l'AII.

Une mission de reconnaissance de la MONUC doit étudier la réouverture d'axes routiers permettant aux agences humanitaires d'intervenir à l'extérieur de Bunia, notamment à Kasenyi, sur les bords du lac Albert, une fois que des opérations de déminage auront été effectuées.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.