Plus de 1 000 entreprises participent au Plan mondial de l'ONU

Plus de 1 000 entreprises participent au Plan mondial de l'ONU

media:entermedia_image:957a42e1-e194-4858-a136-d700e2ffca69
Le nombre des entreprises qui, à travers le monde, participent au Pacte mondial des Nations Unies, le programme de partenariat de l'ONU avec les entreprises et la société civile lancé en 1999 à l'initiative de Kofi Annan, a doublé en un an et dépasse désormais le millier, révèle un rapport rendu public aujourd'hui.

Le nombre des entreprises qui, à travers le monde, participent au Pacte mondial des Nations Unies, le programme de partenariat de l'ONU avec les entreprises et la société civile lancé en 1999 à l'initiative de Kofi Annan, a doublé en un an et dépasse désormais le millier, révèle un rapport rendu public aujourd'hui.

Le Pacte a été lancé dans 14 pays supplémentaires, ce qui porte à 53 le nombre total de pays impliqués, et a mis en place une initiative destinée à favoriser l'implantation d'entreprises dans les pays en développement, est-il également indiqué dans le rapport présenté aujourd'hui lors d'une conférence de presse à l'ONU à New York.

« L'idée du Pacte mondial, qui a été formulée pour la première fois dans un discours du Secrétaire général de l'ONU, M. Kofi Annan en janvier 1999, est aujourd'hui très vivace, a déclaré le Directeur exécutif du Pacte mondial, Georg Kell. « Depuis sa création, le Pacte mondial est parti du postulat que rendre les marchés plus durables et plus intégrés exigent que les acteurs de la société apprennent à travailler efficacement ensemble. »

Au cours de l'année 2002-2003 couverte par le rapport, le Pacte, qui s'efforce de promouvoir l'entreprise citoyenne et la mondialisation responsable, a également été rejoint par 20 organisations de la société civile intervenant au niveau mondial et par d'autres, beaucoup plus nombreuses, au niveau local.

« Si l'évolution actuelle est prometteuse, le Pacte mondial demeure une expérience ambitieuse en matière de coopération entre de multiples parties prenantes », a confié Georg Kell avant d'ajouter que « le Pacte mondial doit faire en sorte que ses principes soient traduits dans une pratique et dans des actes qui feront vraiment la différence dans la vie des populations pauvres. »