SRAS : l'OMS retire Toronto de la liste des secteurs à contamination locale récente

2 juillet 2003

L'OMS, l'agence de l'ONU pour la santé, a annoncé aujourd'hui qu'elle retirait Toronto au Canada de la liste des secteurs affectés par une contamination récente du Syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS), la pneumonie atypique contractée par plus de 8 000 personnes dans le monde et qui a fait plus de 800 victimes. Taiwan reste désormais le seul secteur figurant encore sur la liste de l'OMS.

L'OMS, l'agence de l'ONU pour la santé, a annoncé aujourd'hui qu'elle retirait Toronto au Canada de la liste des secteurs affectés par une contamination récente du Syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS), la pneumonie atypique contractée par plus de 8 000 personnes dans le monde et qui a fait plus de 800 victimes. Taiwan reste désormais le seul secteur figurant encore sur la liste de l'OMS.

« C'est un grand succès pour la santé publique et, nous l'espérons, la dernière phase d'une situation d'urgence mondiale », a déclaré le Directeur exécutif pour les maladies transmissibles de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Daniel Heyman. « Toronto a été confrontée à une épidémie particulièrement difficile. Comme nous l'avons appris, le SRAS est une maladie qui réserve des surprises et des revers », a-t-il ajouté.

Depuis son apparition dans la province chinoise de Guangdong, en février, la maladie a contaminé 8 445 personnes et provoqué 812 décès. Après la Chine où la majeure partie des cas a été enregistrée, le Canada est le second pays le plus affecté avec 252 cas et 192 décès.

Le dernier cas suspect a été enregistré à Toronto le 12 juin et immédiatement placé en isolement. Après 20 jours, soit deux fois la durée d'incubation de la maladie, sans apparition de nouveaux cas, la chaîne de la contamination est considérée comme rompue.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.