Le Conseil de sécurité demande aux parties congolaises leur engagement total dans le processus de paix

26 juin 2003

Exprimant leurs vivres préoccupations à l'égard de la situation en République démocratique du Congo (RDC), le Conseil de sécurité a demandé à toutes les parties leur engagement total dans le processus de paix.

Dans une déclaration à la presse, l'ambassadeur de la Fédération de Russie, Sergey Lavrov, qui occupe la présidence tournante du Conseil de sécurité jusqu'à la fin du mois, a indiqué que le Conseil avait été informé par le Secrétariat de la situation en RDC et qu'il exprimait sa vive préoccupation à l'égard des évolutions récentes dans l'Est du pays et notamment dans les Kivus.

Insistant sur le fait qu'aucun gain politique ne serait atteint par des moyens militaires, il a demandé aux parties leur engagement plein et entier dans le processus de paix. Il leur a également demandé de renoncer complètement à la voie des armes.

« Les membres du Conseil ont fortement condamné la récente escalade des combats dans la région et notamment l'offensive lancée par le RCD-Goma qui constitue une violation grave du cessez-le-feu et menace le processus politique en RDC », a déclaré le Président. « Ils ont lancé un appel aux parties concernées dans la région pour qu'elle mette fin immédiatement et sans conditions et qu'elles se replient sur leurs positions antérieures qui avaient fait l'objet d'un accord. »

Les 15 Etats membres siégeant au Conseil ont « pressé toutes les parties congolaises en y incluant le Gouvernement de la RDC de s'abstenir de tout nouveau déploiement ou de quelque provocation que ce soit. » Ils leur ont également demandé de « procéder sans plus attendre à la mise en place d'un gouvernement de transition. »

Le Président Lavrov a également indiqué que les membres du Conseil « condamnaient vigoureusement les violations des droits de l'homme et réaffirmaient que de tels actes ne resteraient pas impunis. »

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.