Le « nouveau cas » de SRAS en Chine ne signifie pas la reprise de la contamination, affirme l'OMS

26 juin 2003

Le nouveau cas probable de pneumonie atypique qui vient d'être signalé dans la province de Guangdong en Chine est en fait un cas suspect qui a été re-classifié et non un cas de nouvelle contamination, indique l'agence de l'ONU pour la santé. Le statut de Guangdong, retiré le 13 juin de la liste des pays à contamination locale récente, n'est donc pas remis en cause.

Bien qu'il s'agisse du premier cas de Syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) signalé à Guangdong depuis le 17 mai, ce ne peut être considéré comme le signe d'une nouvelle contamination locale, affirme l'Organisation mondiale de la santé (OMS) qui considère que le cas qui a été mis en isolation le 3 juin, fait probablement partie d'une chaîne de contamination qui a été interrompue.

Au 25 juin, 8 460 cas de SRAS et 808 décès étaient enregistrés dont la majorité en Chine qui totalise 5 327 cas et 348 décès.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.