Réduire la sous-alimentation pourrait rapporter plus de 120 milliards de dollars, déclare le directeur de la FAO

20 juin 2003
Le Directeur général de la FAO, Jacques Diouf

Réduire de moitié le nombre de personnes qui souffrent de la faim pourrait rapporter plus de 120 milliards de dollars aux économies mondiales, a souligné aujourd'hui le directeur général de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) à l'ouverture d'une conférence internationale de deux jours sur le droit à la nourriture et les coûts de la faim.

Réaffirmant au préalable que le droit de manger à sa faim était "un droit fondamental ", le Directeur général de la FAO, M. Jacques Diouf, a attiré l'attention sur l'impact économique d'une réduction de la malnutrition.

"La faim et la malnutrition généralisées pèsent sur la performance économique non seulement des individus et des familles mais aussi des nations. Des études menées dans certains pays asiatiques ont prudemment estimé que l'effet combiné d'un retard de croissance et de la déficience en iode et en fer réduit le PIB de 2 à 4 pour cent par an", a fait valoir M. Diouf.

Il a précisé que, selon de récents calculs de la FAO, "la réalisation de l'objectif du Sommet mondial de l'alimentation de réduire de moitié le nombre de personnes sous-alimentées rapporterait plus de 120 milliards de dollars".

Déplorant "le manque de volonté politique pour s'attaquer de front au problème de la faim" et "l'échec à percevoir l'énorme coût global de la faim", il a cependant indiqué "que le vent commençait à tourner".

Depuis 2002, "plus de 20 pays ont approché la FAO pour qu'elle les aide à concevoir et mettre en oeuvre des programmes nationaux de sécurité alimentaire de façon à atteindre, à l'intérieur de leurs frontières, l'objectif du Sommet mondial de l'alimentation" a signalé M. Diouf qui a notamment applaudi le Brésil pour son programme global Faim Zéro ".

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.