La culture du pavot en recul dans le Triangle d'or, indique un rapport de l'ONU

18 juin 2003

Un rapport de l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC), rendu public aujourd'hui, met en évidence une baisse significative de la culture du pavot au Myanmar et au Laos, qui laisse entrevoir la possibilité d'éliminer le trafic de drogue dans le Triangle d'or.

25% de baisse au Myanmar, 15% au Laos, des agriculteurs qui passent à la culture du riz ou de céréales, des niveaux de récoltes marginaux en Thaïlande et au Vietnam et la culture du pavot qui diminue de 60% en Asie du Sud-Est, l'Enquête 2003 sur l'opium au Myanmar et au Laos, que l'ONUDC présentait aujourd'hui à New York, montre bien un net recul de la culture du pavot dans les trois pays du Triangle d'or, le Myanmar, le Laos et la Thaïlande.

Malgré ces résultats encourageants, le rapport note que le Myanmar arrive toujours à la deuxième place des pays fournisseurs d'opium et d'héroïne et le Laos à la troisième place et que, même si ces chiffres sont eux aussi en baisse, plus de 350 000 foyers au Myanmar et 40 000 au Laos en tirent une part importante de leurs revenus.

Lors d'une conférence de presse au siège de l'ONU à New York, le directeur exécutif de l'Office, Antonio Maria Costa, a par conséquent insisté sur la nécessité de poursuivre une politique qui combine l'application de la législation interdisant les activités liées à l'opium et l'aide aux cultures de substitution. A cet égard, il est crucial que le financement nécessaire continue à être apporté à l'ONUDC qui met en place des programmes de cultures alternatives, souligne le rapport. Les efforts des agences de l'ONU pour améliorer la sécurité alimentaire ont également contribué à faire diminuer l'intérêt pour les cultures illégales, a indiqué M. Costa.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.