La Mission de l'ONU en R. D. du Congo lance l'enquête sur le meurtre des observateurs militaires

16 juin 2003

La Mission de l'ONU en République démocratique du Congo (RDC) a lancé l'enquête sur "les circonstances et les allégations" qui ont entouré la mort de deux observateurs de l'ONU dont les corps ont été retrouvés le 18 mai à 70 km de Bunia dans le Nord-Est du pays, a indiqué ce matin un porte parole de l'ONU à New York.

Le meurtre des deux hommes, un Jordanien et un Malawite, qualifié "d'acte épouvantable" par le Secrétaire général de l'ONU qui avait affirmé qu'il ne resterait pas impuni, s'était produit à Mongwalu, une ville située à 70 kilomètres au nord-ouest de Bunia en Ituri. Au même moment à Bunia, des affrontements entre les milices rivales de l'Union des patriotes congolais (UPC), essentiellement composée de Hémas et le Front de résistance patriotique de l'Ituri (FRPI) à majorité lendue se soldaient par plus de 400 morts.

La MONUC a également indiqué, dans un communiqué publié aujourd'hui, qu'elle considérait comme "nulles et non avenues" les nominations annoncées par l'UPC à différents postes administratifs en Ituri. Elle a rappelé que "seule l'Administration spéciale intérimaire issue de la Commission de Pacification de l'Ituri (CPI) est habilitée à nommer les agents à tous les postes administratifs sur toute l'étendue de l'Ituri."

"Seules les institutions issues de la CPI ont été reconnues comme légitimes, non seulement par l'ensemble des groupes politico-militaires en Ituri, mais aussi au plan national et international. La délégation du Conseil de Sécurité, lors de sa dernière visite à Bunia, le 12 juin dernier, a tenu à réitérer sans équivoque cette position", indique la MONUC.

"Il est clair, avertit-elle, que toute tentative par un groupe d'agir contrairement à ces dispositions constituerait une violation flagrante de l'Acte d'engagement de Dar Es-Salaam du 16 mai 2003 et ne saurait être acceptée par la communauté internationale."

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.