Face à face de toutes les parties au conflit du Libéria pour la première fois aujourd'hui

13 juin 2003

Alors que l'agence de l'ONU pour les réfugiés (HCR) signale que la situation à Monrovia est toujours « chaotique et dangereuse », le médiateur de la CEDEAO a réussi, pour la première fois aujourd'hui, à réunir tous les protagonistes autour de la table de négociations au Ghana pour qu'ils règlent leurs différends sur l'accord de cessez-le-feu.

Ce face à face entre l'ensemble des parties politiques et des forces en présence au Libéria, notamment les Libériens unis pour la réconciliation et la démocratie (LURD), le Mouvement pour la démocratie au Libéria (MODEL) et 18 autres parties n'a été possible qu'après que plusieurs réunions bilatérales entre les délégations aient été organisées par le médiateur désigné par la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), l'ancien chef d'État nigérian, le général Abdulsalami Abubakar.

Selon un porte-parole de l'ONU à New York, les délégations sont supposées mettre à profit cette rencontre, à laquelle assiste le Représentant du Secrétaire général de l'ONU, Abou Moussa, pour régler leurs divergences sur l'accord de cessez-le-feu.

Pendant ce temps, la situation à Monrovia reste « chaotique et dangereuse », selon le HCR qui indique que les réfugiés fuyant les camps de la périphérie de la ville font état d'une violence généralisée, d'actes d'intimidation et d'extorsions.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.