Les émissions de gaz à effets de serre par les pays industrialisés repartiraient à la hausse, selon un rapport de l'ONU

3 juin 2003

Les émissions de dioxyde de carbone et des autres gaz à effet de serre produits par les pays hautement industrialisés qui avaient stabilisé leurs émissions au cours des années 1990, pourraient augmenter de 17% d'ici à 2010, selon un rapport de l'ONU rendu public aujourd'hui.

Cette étude (en anglais) prévoit que le monde développé dans son ensemble (les pays hautement industrialisés plus ceux en transition) verront ses émissions croître de 10% de 2000 à 2010 en raison essentiellement de la reprise de l'activité économique dans les pays dits en transition de l'Europe centrale et orientale qui recommencent, de nouveau, à augmenter leurs émissions après le déclin de la première moitié des années 1990.

La baisse de 3% des émissions combinées observée dans les pays industrialisés au cours des années 1990 était essentiellement due à une baisse de 37% des émissions dans les pays en transition. L'ensemble des pays développés avait ainsi atteint l'objectif intermédiaire de la Convention sur les changements climatiques en maintenant, pour l'année 2000, les émissions totales du groupe aux niveaux de 1990.

Cependant, au sein même de ce groupe, des disparités importantes étaient observées. Si les pays hautement industrialisés ont vu leurs émissions progresser de 8% entre 1990 et 2000, les émissions totales de l'Union Européenne ont baissé de 3,5%, avec des variations allant de moins 19% à plus 35%, en fonction des pays de l'Union. Parmi les pays hautement industrialisés dont les émissions ont augmenté durant cette période, on trouve le Canada (+20%), l'Australie (+18%), les États-Unis (+14%), le Japon (+11%), et la Nouvelle Zélande (+5%).

“Ces conclusions démontrent clairement que des politiques plus fortes et plus créatives seront nécessaires pour accélérer la diffusion des technologies respectueuses du climat et persuader les entreprises, les gouvernements locaux et les citoyens de réduire leurs émissions de gaz à effet de serre”, a déclaré Joke Waller Hunter, la Secrétaire Exécutive de la Convention sur les changements climatiques des Nations unies.

Le rapport, un document officiel de l'ONU intitulé "Compilation et synthèse des troisièmes communications nationales", sera examiné lors d'une réunion devant s'ouvrir formellement demain, à Bonn, et qui réunira les 190 gouvernements membres de la Convention des Nations Unies sur les changements climatiques.