République démocratique du Congo : des affrontements font de nouvelles victimes à Bunia

27 mai 2003

Des affrontements sporadiques ont fait de nouvelles victimes à Bunia, dans le Nord-Est de la République démocratique du Congo (RDC) tandis qu'une milice a menacé, dans un message à la radio, d'aller déloger la population réfugiée dans les locaux de la Mission de l'ONU.

Des affrontements ont éclaté hier entre les miliciens hémas de l'Union des patriotes congolais (UPC) et leurs rivaux lendus regroupés dans le Front de résistance patriotique de l'Ituri (FRPI), faisant deux morts et cinq blessés, selon les informations communiquées aujourd'hui par le porte-parole de l'ONU à New York

L'UPC a par ailleurs lancé un appel à la radio demandant aux milliers de personnes ayant trouvé refuge dans les installations de la Mission de l'ONU en République démocratique du Congo (MONUC) de rentrer chez elles, les menaçant de venir les déloger si elles ne s'exécutaient pas.

« L'ONU et ses partenaires humanitaires ont vivement condamné ces déclarations. Ils considèrent qu'elles contreviennent aux normes du droit humanitaire international », a déclaré le porte-parole.

Dans un communiqué publié aujourd'hui, la MONUC a pour sa part protesté « contre l'usage des médias pour diffuser des messages de haine » soulignant que cela rappelait les pratiques de « Radio Mille Collines au Rwanda de sinistre mémoire ».

Des tirs nourris ont repris aujourd'hui à Bunia. Ils ont duré environ une heure et demie puis le calme est revenu, indique également la MONUC qui précise que son équipe de vérification des droits de l'Homme de la MONUC a compté 70 maisons brûlées et pour la plupart rasées, dans le quartier Simbilyabo.

De nombreux actes de pillage se sont par ailleurs produits, notamment à l'Hôpital Général de Bunia qui a fait l'objet d'un assaut dans la nuit de samedi à dimanche. Quelque 300 000 doses de vaccins, financés principalement par l'UNICEF et qui devaient être utilisés dans le cadre du Programme élargi de vaccination (PEV), ont été volés ou détruits. Le dépôt de l'Organisation Mondiale de la santé (OMS) a également été pillé. Des réfrigérateurs, ainsi que du matériel nécessaire à la réfrigération et au stockage des vaccins ont été volés et du matériel de laboratoire détruit en grande quantité.

50 000 personnes déplacées sont, par ailleurs, arrivées à Erengeti, à 35 km de Beni, en provenance de Bunia et de ses environs, selon le Bureau de Coordination des Affaires Humanitaires (OCHA).

En visite à Bunia, dimanche, le Secrétaire général adjoint de l'ONU pour les opérations de maintien de la paix, Jean-Marie Guéhenno, a rencontré, hier à Kampala, le Président de l'Ouganda, Yoweri Museveni qui s'est engagé à coopérer avec la MONUC pour mettre fin aux combats à Bunia. L'Envoyée de l'ONU pour les secours d'urgence, Caroline McAskie, qui se trouvait également à Bunia dimanche, fera le point demain sur la situation sur place.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.