Pour 4 mois en Iraq, le nouveau Représentant de l'ONU entend s'appuyer sur les Iraquiens

27 mai 2003

Lors d'une conférence de presse organisée aujourd'hui à New York à l'occasion de la nomination de Sergio Vieira de Mello au poste de Représentant spécial de l'ONU pour l'Iraq, Kofi Annan a insisté sur l'ampleur de la tâche confié à M. de Mello tandis que le nouvel Envoyé de l'ONU a annoncé son arrivée en Iraq « au plus tard » lundi et affirmé qu'il entendait s'appuyer sur la société iraquienne. Retransmission (en anglais)

Lors d'une conférence de presse organisée aujourd'hui à New York à l'occasion de la nomination de Sergio Vieira de Mello au poste de Représentant spécial de l'ONU pour l'Iraq, Kofi Annan a insisté sur l'ampleur de la tâche confié à M. de Mello tandis que le nouvel Envoyé de l'ONU a annoncé son arrivée en Iraq « au plus tard » lundi et affirmé qu'il entendait s'appuyer sur la société iraquienne.

"Le Conseil a demandé à l'ONU d'aider le peuple iraquien, en coordination avec l'Autorité, dans un large éventail de secteurs comprenant le secours humanitaire, les droits de l'homme et le retour des réfugiés. Il lui a également demandé d'aider les forces civiles de police", a indiqué Kofi Annan pendant une conférence de presse au cours de laquelle il a présenté son nouvel envoyé en Iraq, M. Vieira de Mello.

"Il va prendre les choses à bras le corps à peine arrivé", a déclaré le Secrétaire général. "Il a une expérience unique de ce type d'opérations et il est connu également pour sa capacité à entraîner une équipe et à susciter le consensus", a-t-il ajouté, se référant aux différentes positions occupées par Sergio Vieira de Mello dans des secteurs sensibles émergeant de conflits particulièrement violents tel que le Kosovo, l'ex-Yougoslavie, le Rwanda et le Timor oriental.

M. Vieira de Mello a annoncé qu'il arriverait à Bagdad, lundi prochain "au plus tard" et que sa priorité serait d'entrer en contact avec les Iraquiens mais qu'il entendait également établir de bonnes relations avec l'Autorité administrative dirigée par les Etats-Unis.

"Je considère qu'il est temps de développer une culture des droits de l'homme en Iraq et que c'est une démarche fondamentale pour la paix et la stabilité de ce pays", a pour sa part déclaré Sergio Vieira de Mello qui a indiqué son intention de s'appuyer sur la richesse de la société iraquienne "brutalement mise sous le boisseau pendant 24 ans".

M. Vieira de Mello n'ira pas au-delà de la période de 4 mois pour laquelle il est nommé à ce poste et reprendra ensuite ses fonctions à la tête du Haut Commissariat aux droits de l'homme. Kofi Annan a indiqué que quatre mois leur avaient semblé le bon délai pour à la fois enclencher un processus en Iraq sans porter tort aux activités du Haut Commissariat. "Les droits de l'homme figurent en tête de mes priorités et M. Vieira de Mello joue un rôle absolument important dans cette organisation", a-t-il déclaré. Il a précisé que son successeur au poste de Représentant spécial pour l'Iraq serait annoncé en temps utile.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.