Eradiquer la polio : l'ONU annonce un changement tactique concentrant l'action sur un groupe restreint de pays

13 mai 2003

Les agences de l'ONU impliquées dans la campagne d'éradication de la polio ont annoncé une "réorientation tactique sans précédent" qui fera désormais porter l'essentiel des ressources sur sept pays où la polio reste endémique et sur six autres considérés comme présentant un risque élevé de réinfection.

Avec cette réorientation, annoncée aujourd'hui, les principaux partenaires de l'Initiative pour l'éradication mondiale de la poliomyélite qui est dirigée par l'OMS, le Rotary International, les Centres américains pour la prévention et le contrôle des maladies (CDC) et l'UNICEF, espèrent que la poliomyélite sera la première maladie éradiquée au 21e siècle et la seconde après la variole à l'avoir jamais été.

Les principaux experts estiment qu'une réorientation tactique sans précédent est indispensable, indique leur communiqué. Les campagnes de vaccination seront revues dans 93 pays où la transmission de la poliomyélite a déjà été stoppée afin d'engager davantage de ressources en faveur des sept pays où la maladie est toujours présente.

« Tant que nous n'aurons pas stoppé la transmission du poliovirus dans les sept pays infectés restants, les enfants seront partout exposés au risque de contracter la maladie », a déclaré Gro Harlem Brundtland, Directeur général de l'OMS. p>

La poli est désormais circonscrite aux sept pays d'endémie : l'Inde, le Nigéria, le Pakistan qui, à eux trois, concentrent 99% des cas dans le monde, l'Egypte, l'Afghanistan, le Niger et la Somalie.

Pendant le reste de l'année 2003 et en 2004, les campagnes d'éradication seront axées uniquement sur les sept pays d'endémie, ainsi que sur les six autres pays considérés comme à risque élevé de réinfection, à savoir l'Angola, le Bangladesh, l'Ethiopie, le Népal, la République démocratique du Congo et le Soudan. 297 millions de doses supplémentaires de vaccin antipoliomyélitique buccal et, en 2003, 35 millions de dollars de ressources supplémentaires seront redistribuées dans la zone cible restreinte.

"L'étau se resserre", a déclaré Carol Bellamy, Directeur général du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF). "Malheureusement, les fonds nécessaires pour mener à bien cette tâche sont extrêmement limités".

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.