Le Conseil de sécurité saisi de la résolution sur l'Iraq poursuivra ses discussions la semaine prochaine

Le Conseil de sécurité saisi de la résolution sur l'Iraq poursuivra ses discussions la semaine prochaine

Le Président du Conseil de sécurité, Munir Akram
Les Etats-Unis, le Royaume Uni et l'Espagne ayant présenté aujourd'hui leur projet de résolution sur les arrangements transitoires en Iraq et le rôle de l'ONU à cet égard, le Président du Conseil a indiqué que des experts étudieraient lundi les aspects techniques de ces dispositions et que le Conseil tiendrait une séance officielle au niveau des ambassadeurs pour discuter ce projet, mercredi.

« Nous aurons lundi après-midi une réunion avec les experts qui passeront en revue la résolution, examineront les différents points d'un point de vue technique et nous apporteront les éclaircissements nécessaires », a déclaré le Président du Conseil pour le mois de mai, l'ambassadeur pakistanais Munir Akram après que le Conseil se soit réuni en consultations à huis clos. Il a précisé que « des consultations sur le projet de résolution auraient lieu mercredi, au niveau des ambassadeurs. »

Le projet présenté aujourd'hui demande que le Secrétaire général nomme un Coordonnateur spécial qui serait notamment chargé de coordonner l'aide humanitaire et qui travaillerait avec l'autorité d'occupation et la population iraquienne à rétablir des institutions nationales et locales.

L'ambassadeur du Royaume-Uni a estimé, devant la presse, qu'il s'agissait d'un « important pas en avant » et qu'il « n'était pas très nécessaire de faire largement appel aux Nations Unies et à la communauté internationale alors que l'autorité sur le terrain avait des responsabilités à assumer. » Il a ajouté que l'atmosphère au sein du Conseil avait été jusqu'alors « délibérément constructive. »

Un point de vue partagé par l'ambassadeur des Etats-Unis qui a décrit une attitude générale tournée vers l'avenir « au lieu d'en rester aux échanges acrimonieux du passé ». Il a précisé que un « vif intérêt pour la définition du rôle des Nations Unies » s'était manifesté

L'ambassadeur de la France a, pour sa part, indiqué qu'il pensait que le rôle de l'ONU devait être renforcé. « Nous pensons également que le rôle du Coordonnateur de l'ONU ou du Représentant spécial, quel que soit son nom, devrait être accentué, notamment dans le domaine politique », a-t-il ajouté.

Qualifiant la réunion de « constructive et prometteuse », il a estimé qu'il y avait « des éléments positifs dans ce projet de résolution, notamment au plan humanitaire et économique, mais aussi des difficultés et des points d'interrogation. »

« Nous approchons cette discussion de façon constructive et pragmatique », a-t-il ajouté.

Quant à l'ambassadeur de l'Allemagne, il a indiqué que des questions restaient en suspens concernant le rôle réel du Secrétaire général. Il a cependant ajouté que « ce projet ne revenait pas sur les combats du passé mais regardait vers le futur et essayait de répondre aux problèmes qui se posent. Le sentiment général est que nous devons essayer de revenir à objectifs communs du Conseil de sécurité », a-t-il déclaré.