Des milliers de réfugiés somaliens sans abri après des inondations au Kenya

2 mai 2003

Des milliers de réfugiés somaliens se retrouvent sans abri au Kenya après que des pluies diluviennes aient détruit deux camps d'hébergement et l'Agence de l'ONU pour les réfugiés craint l'apparition de maladies.

L'Agence de l'ONU pour les réfugiés (HCR) a indiqué aujourd'hui que deux camps de réfugiés sur trois avaient été touchés à Dadaab par les pluies torrentielles qui se sont abattues sur le nord-est du pays. La majorité des logements des camps d'Ifo et de Dagahaley, qui abritent plus de 60 000 réfugiés, se sont affaissés ou ont été emportés par les eaux. Les routes sont impraticables à la fois à l'intérieur des camps mais aussi entre Dadaab et Nairobi, capitale du Kenya, située à 400 kilomètres au sud.

Selon le représentant du HCR au Kenya, les inondations n'ont pas fait de morts mais les dégâts matériels sont importants. L'agence envisage de transférer les réfugiés dans des zones plus sèches à l'intérieur des camps mais les déplacements sont sérieusement entravés en raison de l'inondation des routes.

Le personnel du HCR à Nairobi se prépare à envoyer rapidement du carburant par avion à Dadaab pour les véhicules et générateurs des hôpitaux et des bureaux ainsi que pour les pompes à eau.

Le représentant du UNHCR à Dadaab, de son côté, a fait part des craintes d'épidémie de maladies transmises par l'eau contaminée par l'effondrement des fosses d'aisance. Le HCR s'inquiète également de la santé des enfants qui jouent dans l'eau croupissante.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.