Le Conseil de sécurité salue l'alternance politique au Burundi mais appelle au cessez-le-feu

2 mai 2003

La passation pacifique de la Présidence burundaise de la minorité tutsie à la majorité hutue a été saluée aujourd'hui par le Conseil de sécurité qui a toutefois estimé que la période transitoire ne serait un succès qu'avec la mise en oeuvre intégrale de l'Accord d'Arusha.

Qualifiant de "tournant important" la passation de pouvoir qui s'est déroulée hier entre le Président sortant tutsi, Pierre Buyoya et le nouveau Président hutu, Domitien Ndayizeye, le Conseil de sécurité a également lancé un appel aux parties burundaises et en particulier au CNDD de Pierre Nkurinziza, lui demandant de respecter les accords de cessez-le-feu et de les appliquer sans tarder. Il a demandé "encore une fois aux Forces de libération nationale (FNL) de Rwasa de déposer les armes et de conclure immédiatement et sans préalable un accord de cessez-le-feu."

"Étant donné le peu d'empressement dont les FNL ont fait preuve jusqu'ici dans la recherche d'un règlement pacifique de ce conflit, la communauté internationale a du mal à accepter la légitimité de ses doléances", a souligné le Conseil de sécurité dans une déclaration lue par son Président pour le mois de mai, M. Munir Akram du Pakistan.

Il a également prié les parties burundaises de prendre des mesures sérieuses et concrètes pour résoudre les problèmes qui se posent en matière de droits de l'homme et de responsabilité. "Il importe au plus haut point que les parties burundaises s'attaquent elles-mêmes à l'impunité et à ses conséquences désastreuses," affirme-t-il, ajoutant que "la communauté internationale se déclare prête et résolue à appuyer leurs efforts."

Le Conseil de sécurité s'est, en outre, déclaré favorable à un déploiement rapide de la Mission africaine au Burundi et a demandé aux donateurs d'aider l'économie burundaise et de contribuer généreusement au fonds transitoire d'allégement de la dette.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.