Le Tribunal pour la Sierra Leone demande au Libéria l'arrestation de deux fugitifs suspects de crimes de guerre

1 mai 2003

Le chef du Service d'enquêtes du Tribunal créé sous l'égide de l'ONU pour juger des crimes de guerre commis pendant le conflit en Sierra Leone, a demandé au Président du Libéria, Charles Taylor, d'arrêter deux Sierra Léonais accusés de crimes de guerre et actuellement en fuite.

Selon Alan White, le chef des enquêteurs du Tribunal spécial pour la Sierra Leone, des informations crédibles indiquent que deux suspects mis en accusation pour crimes de guerre, Johnny Paul Koromah et Sam Bockarie, se trouvent actuellement au Libéria.

Alan White, qui cherche également à obtenir l'aide des dirigeants ouest-africains dans cette affaire, a lancé un appel au Président du Libéria pour qu'il fasse procéder à l'arrestation des deux fugitifs, inculpés ainsi que cinq autres suspects, tous liés au Revolutionary United Front (RUF).

Les charges qui pèsent sur eux, portent sur des actes de meurtre, esclavage sexuel et viol commis pendant la guerre civile en Sierra Leone.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.