Iraq : l'ONU ouvre un nouveau corridor alimentaire mais prévient d'un risque grave de manque d'eau potable

29 avril 2003

Les agences humanitaires de l'ONU ont fait état aujourd'hui de progrès dans l'acheminement de l'aide, du renforcement de leurs équipes en Iraq mais ont averti que la baisse des stocks de produits de traitement de l'eau pourrait avoir des conséquences catastrophiques.

Faute de produits de traitement de l'eau, le responsable du bureau du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) en Iraq a évoqué, aujourd'hui à Amman, la possibilité, alors que de nombreux enfants iraquiens souffrent de diarrhée, de voir passer des eaux contaminées directement des égouts aux canalisations d'eau alimentant les logements. "C'est peu de dire que nous sommes inquiets", a-t-il déclaré. "Le problème de l'eau est critique. Il faut que 400 tonnes de chlore soient envoyées de toute urgence sinon nous allons assister à de nombreux décès d'enfants d'ici à la fin du mois."

Le Programme alimentaire mondial (PAM) a, en revanche, annoncé l'ouverture d'un cinquième corridor humanitaire au départ du Koweït, ouvert par un convoi de 22 camions transportant 880 tonnes de farine destinées à pourvoir à l'alimentation de 100 000 personnes pendant un mois. Avec 200 camions transportant chaque jour des secours destinés au nord de l'Iraq, le PAM indique avoir retrouvé le niveau d'aide qu'il apportait à cette région avant la guerre et s'efforce désormais de répondre aux besoins du centre de l'Iraq.

Trois camions chargés de tonnes de médicaments et de fournitures médicales ont par ailleurs été envoyés à Bagdad par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Leur livraison permettra de soulager les besoins les plus urgents de 400 000 personnes jusqu'à la fin juillet, a précisé la porte-parole de l'OMS à Amman.

Le coordinateur pour l'aide humanitaire en Iraq a, pour sa part, indiqué qu'une équipe internationale de 30 personnes avait quitté aujourd'hui la ville chypriote de Larnaca pour Diyarbakir en Turquie d'où elle se rendra dans le nord de l'Iraq. C'est la seconde équipe à être déployée dans le Nord et elle restera à Kirkuk jusqu'à ce que la situation lui permette d'aller à Mossoul qui est sa destination finale, a précisé le porte-parole du Coordinateur.

Il a par ailleurs indiqué que la situation à Bagdad demeurait instable avec des tirs qui continuaient à se produire la nuit et un trafic d'armes, vendues à bas prix sur les marchés de la ville, florissant.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.