Iraq: les agences humanitaires de l'ONU font état d'une certaine amélioration mais la situation reste 'précaire'

22 avril 2003

Même si les agences de l'ONU constatent une légère amélioration de la situation humanitaire avec le rétablissement partiel de l'eau et de l'électricité à Bagdad ainsi que le retour des médecins dans les hôpitaux, la situation demeure 'précaire' et 'tendue'.

Selon le porte-parole du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) les signes positifs ne sont pas suffisants. "Les nouvelles qui nous parviennent de notre personnel à Bagdad sont plus ou moins rassurantes," a-t-il indiqué aujourd'hui à Amman. "Les conditions sanitaires et les services publics de base ne se détériorent plus et commencent même à se stabiliser, mais cela évolue très lentement et les enfants iraquiens représentent une population à très hauts risques. Il reste beaucoup à améliorer."

Le Ministère de l'éducation iraquien qui cherche à relancer le système éducatif dans le pays a contacté aujourd'hui des représentants de l'UNICEF, a ajouté le porte-parole qui, par ailleurs, a indiqué que l'agence attendait une réponse positive des autorités de coalition sur cette coopération. "Malgré ces progrès, un retour à la normale en Iraq n'est pas pour demain", a-t-il estimé.

Le Coordinateur humanitaire pour l'Iraq a également signalé que la situation humanitaire s'améliorait lentement mais restait précaire. Le manque de sécurité à Bagdad continue d'entraver les activités des agences de l'ONU, selon le porte-parole. "L'eau est désormais disponible dans la plupart des quartiers de la capitale mais la situation sanitaire reste extrêmement critique et demeure une menace pour la santé publique", a-t-il ajouté.

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), des évaluations conduites à Bagdad, Tikrit et Mossoul montrent que la situation s'améliore, mais qu'elle reste tendue. La porte-parole de l'OMS a fait savoir que leur bureau à Bagdad était de nouveau opérationnel et que le personnel travaillait dans des locaux temporaires puisque les anciens bureaux avaient été saccagés et pillés.

Le Programme alimentaire mondial (PAM) pour sa part, a mentionné que l'ouverture d'un nouveau couloir d'acheminement de l'aide alimentaire en Iraq avait permis le départ du premier convoi de Damas, en Syrie, à destination de Mossoul. Vingt camions, transportant 1 000 tonnes de farine de blé, doivent arriver en Iraq demain. Ce couloir est le quatrième utilisé par le PAM pour l'acheminement d'aide alimentaire en Iraq, en plus de ceux au départ de la Jordanie et de l'Iran. Le PAM achemine également, depuis maintenant près de trois semaines, de l'aide alimentaire au départ de la Turquie.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.