L'UNESCO souhaite un embargo du Conseil de sécurité sur les biens culturels en provenance d'Iraq

17 avril 2003

L'UNESCO a annoncé aujourd'hui qu'elle demanderait, entre autres mesures d'urgence, que le Conseil de sécurité impose un embargo, pour une période déterminée, sur l'acquisition de tout objet culturel en provenance d'Iraq.

Le Directeur général de l'Agence de l'ONU pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), Koïchiro Matsuura, qui s'adressait à une réunion d'experts internationaux aujourd'hui au siège de l'Organisation, a précisé qu'il avait également l'intention de demander que le Conseil de sécurité adopte une résolution prévoyant en outre le retour des biens culturels iraquiens qui auraient déjà été achetés ou exportés. Cette résolution pourrait ainsi s'appliquer aux 191 Etats Membres des Nations Unies et non seulement aux 97 Etats parties à la Convention de 1970, a-t-il indiqué.

Cette initiative s'inscrit dans un ensemble de mesures réclamées d'urgence par l'UNESCO et présentées ce matin par M. Matsuura. Au nombre de celles-ci figurent la création d'une police du patrimoine chargée de veiller sur les sites et institutions culturels, et la constitution d'une base de données regroupant l'ensemble des archives, listes et inventaires sur le patrimoine iraquien.

"Malgré toute votre expertise et votre bonne volonté, le destin du patrimoine iraquien n'est pas entre vos mains. Il est dans les mains de la communauté internationale tout entière", a fait observer le directeur de l'UNESCO qui a renouvelé son appel à tous les Etats pour qu'ils adoptent les mesures juridiques et administratives d'urgence qui s'imposent pour prévenir l'importation sur leur territoire de tout bien culturel, archéologique et bibliographique ayant quitté l'Iraq dans la période présente.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.