Aide alimentaire: des convois de l'ONU convergent vers l'Iraq

16 avril 2003
Camions chargés de nourriture en partance pour l'Iraq (PAM)

Des camions transportant une aide alimentaire de l'ONU se préparent à entrer en Iraq en provenance des pays frontaliers, tandis que les agences humanitaires continuent à dépeindre une situation alarmante dans le pays.

Des douzaines de camions du Programme alimentaire mondial (PAM) ont quitté Amman, en Jordanie, et Kermanshah, en Iran, en route vers Bagdad et Sulaymaniyah, a annoncé aujourd'hui un porte-parole du PAM à Amman.

Le premier convoi à traverser la frontière jordanienne vers l'Iraq, en provenance d'Amman, comprend 50 camions et transporte plus de 1 400 tonnes de farine de blé. Un autre convoi de cinq camions de 100 tonnes, venant de Kermanshah, en Iran, achemine de l'huile végétale. Le convoi qui se déplace lentement, sur une route montagneuse, devrait atteindre la frontière ce soir et Sulaymaniyah, en Iraq, demain matin.

Le PAM a également annoncé qu'un couloir humanitaire au départ de la Turquie avait été considérablement élargi pour permettre le passage aujourd'hui d'un long convoi de 100 camions en direction de Dahuk. Ce convoi transporte plus de 3 000 tonnes de nourriture, constituant à ce jour le plus gros chargement à transiter par ce corridor.

La situation à Bagdad continue d'être inquiétante, le laboratoire central public ayant été pillé et des incubateurs contenant des virus de la polio volés, selon un porte-parole de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Par ailleurs, l'OMS signale que sept hôpitaux semblent fonctionner partiellement.

Le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) annonce de son côté qu'une épidémie de fièvre fait rage dans le sud de l'Iraq. Cette infection, transmise par l'eau, aussi connue sous le nom de leishmaniose, peut être mortelle si elle n'est pas soignée dans les quatre à six semaines; les enfants âgés de moins de cinq ans sont les plus vulnérables à cette maladie.

Pour sa part, l'Organisation de l'ONU pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a annoncé que les fermiers iraquiens avaient besoin de carburant et de pièces détachées pour leurs machines agricoles, en prévision de la récolte de printemps, qui semble incertaine en raison des conflits armés récents. "Tous les efforts doivent être déployés pour permettre aux fermiers de retourner aux champs et de commencer la récolte de blé et d'orge au début du mois de mai" a expliqué un expert de la FAO à Rome.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.