L'OMS annonce que le virus de la pneumopathie atypique est définitivement identifié

16 avril 2003

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a apporté aujourd'hui la confirmation qu'un nouveau pathogène appartenant à la famille des coronavirus, jamais observé jusqu'alors chez les humains, était bien la cause de la pneumopathie atypique qui a provoqué la mort de 154 personnes, essentiellement en Asie.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a apporté aujourd'hui la confirmation qu'un nouveau pathogène appartenant à la famille des coronavirus, jamais observé jusqu'alors chez les humains, était bien la cause de la pneumopathie atypique qui a provoqué la mort de 154 personnes essentiellement en Asie. Cette confirmation survient alors que l'OMS s'apprête à réunir, demain et vendredi, à Genève des scientifiques du monde entier pour faire le point sur l'épidémie.

"La rapidité avec laquelle la recherche sur les causes de la maladie a été menée est stupéfiante. L'extraordinaire collaboration entre les laboratoires de plusieurs pays nous permet aujourd'hui d'en connaître avec certitude la cause", a déclaré le directeur des programmes sur les maladies transmissibles de l'OMS, David Heymann. Il a par ailleurs indiqué que les scientifiques cherchaient désormais à déterminer la séquence génétique du virus et à la comparer avec celles d'autres virus.

"La collaboration entre les laboratoires continue", a ajouté M. Heyman. "Il s'agit désormais de passer du stade de la découverte fondamentale à l'élaboration d'outils de diagnostic. Nous allons aussi pouvoir aussi passer de méthodes telles que l'isolation ou la mise en quarantaine à des stratégies d'intervention s'appuyant sur des traitements spécifiques et, à terme, des vaccinations."

L'OMS indique que deux laboratoires chinois s'étaient récemment joints au réseau de laboratoires qui travaillaient sur la maladie, connue aussi sous l'appellation de Syndrome respiratoire aigu ou SRAS, au Canada, en France, en Allemagne, à Hong Kong, au Japon, aux Pays-Bas, à Singapour, au Royaume-Uni et aux Etats-Unis.

imageReportage de la Radio ONU

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.