Face à l'urgence humanitaire, les organisations de l'ONU préparent leur retour en Iraq

Face à l'urgence humanitaire, les organisations de l'ONU préparent leur retour en Iraq

Un convoi de l'UNICEF transporte de l'approvisionnement pour l'Iraq
Malgré une situation alarmante, notamment à Bagdad où les bureaux des Nations Unies et les hôpitaux ont été pillés, les organisations humanitaires de l'ONU ont indiqué leur intention de retourner en Iraq d'ici quelques jours pour porter secours à la population, dès que la situation le permettra.

Le porte-parole du Programme alimentaire mondial (PAM) à Amman a annoncé aujourd'hui que le PAM était en train de planifier ce retour. Deux experts seront envoyés à Oum Qasr pour évaluer les besoins des personnes déplacées à l'intérieur du pays et procéder à la vérification de ses infrastructures. "Notre objectif est de réactiver la distribution mensuelle de nourriture début mai", a-t-il encore précisé, "et pour ce faire, le PAM a besoin d'acheminer le trimestre prochain environ 500 000 tonnes de nourriture par mois".

L'Organisation mondiale de la santé (OMS), quant à elle, se dit prête à fournir des équipements médicaux à Bagdad, une fois que la situation permettra leur livraison. Selon la porte-parole de l'OMS, les hôpitaux sont en rupture de stocks et ne sont plus approvisionnés en médicaments, une situation qui inquiète l'Organisation. Elle a insisté sur l'importance pour les agences humanitaires de se rendre sur place et de procéder à une évaluation de la situation et des besoins de la population irakienne.

L'UNICEF a signalé, pour sa part, une hausse dramatique ces cinq derniers jours de maladies diarrhéiques, dûes principalement au manque d'eau. La situation alarmante affecte particulièrement les enfants ; le nombre de cas est passé de 30 en avril dernier à 50 depuis le début du mois dans les hôpitaux d'Oum Qasr, au sud du pays. Par ailleurs, le taux de malnutrition semble augmenter aussi dans la région. La porte-parole de l'agence a également précisé que les bureaux de l'UNICEF à Bagdad avaient été pillés et le mobilier saccagé.

L'Agence de l'ONU pour les réfugiés (HCR) a déclaré que la situation chaotique en Iraq mettait en danger la population civile et que plus d'une centaine de réfugiés irakiens avaient fui vers la Syrie ces dernières 24 heures. Le HCR a également indiqué qu'un poste frontière abandonné, situé à l'ouest de l'Iraq, avait été pillé ce matin par des hommes armés.

Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) se prépare pour sa part à retourner en Iraq, particulièrement dans les régions du nord et du sud, afin de mettre en place des systèmes d'approvisionnement d'électricité pour les écoles et les hôpitaux et permettre le pompage de l'eau.