L’ONU confirme la découverte de traces d’uranium appauvri en Bosnie

L’ONU confirme la découverte de traces d’uranium appauvri en Bosnie

Un rapport rendu public aujourd’hui à Sarajevo par le Programme de l’ONU pour l’environnement (PNUE), a confirmé que le recours aux munitions à l’uranium appauvri entre 1994 et 1995 en Bosnie-Herzégovine, a eu pour effet de contaminer l’approvisionnement en eau potable d’une localité en Bosnie. Le rapport a recommandé un contrôle régulier de ce site.

Le PNUE a précisé que malgré cette découverte, les niveaux de pollution étaient très faibles et ne présentaient aucun risque de contamination radioactive ou toxique immédiate. « Les résultats de cette étude ne doivent pas nous alarmer » a affirmé le directeur exécutif du PNUE, Klauss Topfer.

Des experts de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) ont participé à la rédaction de l’étude du PNUE.