Journée internationale de solidarité: Kofi Annan appelle les Etats à adhérer à la Convention sur la sécurité du personnel des Nations Unies

Journée internationale de solidarité: Kofi Annan appelle les Etats à adhérer à la Convention sur la sécurité du personnel des Nations Unies

Kofi Annan reçoit une épingle d'Elaine Collett
Dans un communiqué publié aujourd'hui à l'occasion de la Journée internationale de solidarité, le Secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, a engagé les Etats Membres qui ne l'ont pas encore fait à signer et ratifier la Convention de 1994 sur la sécurité du personnel des Nations Unies.

A cet égard, il a estimé qu'il est particulièrement regrettable que les poursuites engagées pour crimes contre le personnel des Nations Unies soient si rares.

La Journée internationale de solidarité avec les fonctionnaires détenus ou portés disparus a pour objet de faire prendre conscience de la dangerosité de l'environnement dans lequel le personnel des Nations Unies doit parfois travailler et de ce que l'on peut faire pour améliorer la sécurité de l'ensemble du personnel des Nations Unies.

Dans le cadre d'une manifestation organisée aujourd'hui au siège de l'ONU, Elaine Collett, remettra à la Vice-Secrétaire générale, Louise Fréchette, un badge destiné à souligner l'importance de la sécurité des membres des Nations Unies. L'époux de Mme Collet a été enlevé à Beyrouth en 1985, alors qu'il travaillait pour l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine (UNRWA). Il est porté disparu depuis cette date.

Chaque jour dans le monde, des fonctionnaires de l'ONU, ou collègues d'organisations diverses subissent diverses menaces, violences ou insultes, indépendamment des conditions de vies déjà difficiles qui règnent dans les zones de conflit et les régions frappées par des catastrophes.

Au moins 39 membres du personnel des Nations Unies sont en état d'arrestation, en détention ou sont portés disparus, selon le dernier rapport du Secrétaire général sur la question.