Centrafrique : Le Conseil de sécurité condamne fermement le coup d'Etat du 15 mars

21 mars 2003

Les membres du Conseil de sécurité ont fermement condamné hier le coup d'Etat du 15 mars en Centrafrique, ainsi que les violences et les pillages qui l'ont accompagné. Ils ont appelé au calme et au respect des personnes et des biens.

Par une déclaration lue par le Président du Conseil de sécurité pour le mois de mars, l'Ambassadeur Mamady Traoré (Guinée), les membres du Conseil ont également appelé les responsables centrafricains à engager rapidement un dialogue politique, véritable et sans exclusive, afin de permettre le retour à la légalité, à la cohésion nationale et à la paix civile, ainsi que le prompt rétablissement de la démocratie.

Aux termes de cette déclaration, les membres du Conseil de sécurité ont, par ailleurs, renouvelé leur appui aux efforts de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC), en déplorant les pertes subies par la Force de la CEMAC et celle de l'Union africaine.

Le Conseil de sécurité a adopté cette déclaration après avoir entendu un exposé du Sous-Secrétaire général aux affaires politique, M. Tuliameni Kalomoh, sur la situation en Centrafrique.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.