Libéria : la reprise des combats provoque le déplacement de 15.000 personnes de plus et la réduction du personnel de l'ONU dans les zones frontalières

Libéria : la reprise des combats provoque le déplacement de 15.000 personnes de plus et la réduction du personnel de l'ONU dans les zones frontalières

Dans un communiqué rendu public aujourd'hui, l'Office de coordination des affaires humanitaires de l'ONU a affirmé que la reprise des combats entre les forces gouvernementales et les rebelles du mouvement des Libériens unis pour la réconciliation et la démocratie (LURD) dans le nord-est du Libéria a forcé 15.000 personnes de plus à fuir la ville de Gbarnga vers celle de Tototaz, où se trouvent déjà 60.000 personnes qui ont fui les hostilités.

Dans un communiqué rendu public aujourd'hui, l'Office de coordination des affaires humanitaires de l'ONU a affirmé que la reprise des combats entre les forces gouvernementales et les rebelles du mouvement des Libériens unis pour la réconciliation et la démocratie (LURD) dans le nord-est du Libéria a forcé 15.000 personnes de plus à fuir la ville de Gbarnga vers celle de Tototaz, où se trouvent déjà 60.000 personnes qui ont fui les hostilités.

Des informations non confirmées font état de 2 000 autres personnes qui ont été contraintes de fuir le camp de TV Tower à cause des combats qui se déroulaient dans les environs. Pour s'informer davantage sur la situation, une équipe humanitaire de l'ONU a été dépêchée sur place.

Dans ce climat d'insécurité croissante, l'Agence de l'ONU pour les réfugiés (HCR) a affirmé pour sa part avoir réduit son personnel dans plusieurs camps de réfugiés situés dans le sud du pays. Depuis le mois de novembre dernier, le HCR a fourni de l'aide à près de 95 000 personnes vivant dans des centres de transit près de la frontière est du pays.