L'ONU précise que c'est Timor-Leste, par les Nations Unies, qui a inculpé un général indonésien pour crimes de guerre

26 février 2003

Contrairement aux articles publiés dans la presse internationale, ce sont les autorités de Timor-Leste, pas des Nations Unies, qui ont procédé à l'inculpation de l'ancien chef militaire indonésien, le général Wirando, pour son rôle dans les violences commises en 1999, en marge de la consultation populaire sur l'indépendance du Timor oriental.

Contrairement aux articles publiés dans la presse internationale, ce sont les autorités de Timor-Leste, pas des Nations Unies, qui ont procédé à l'inculpation de l'ancien chef militaire indonésien, le général Wirando, pour son rôle dans les violences commises en 1999, en marge de la consultation populaire sur l'indépendance du Timor oriental.

"Ces inculpations sont le fait du Procureur général de Timor-Leste. L'ONU n'a aucun pouvoir d'en émettre", a précisé hier un communiqué de la Mission d'appui de l'ONU au Timor oriental (MANUTO). Cette mise au point intervient après la publication d'articles selon lesquels l'ONU aurait intenté un action en justice contre le général indonésien, l'accusant de crimes contre l'humanité.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.