A son arrivée à Larnaca, Kofi Annan affirme que la communauté internationale espère un règlement rapide de la crise chypriote

26 février 2003
Kofi Annan à Larnaca, en Chypre

Arrivé cet après-midi à Larnaca après une journée passée à Athènes, le Secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, a déclaré à la presse que la communauté internationale "espérait et priait" pour un règlement de la crise chypriote, lequel, "reporté si longtemps, est maintenant en vue".

Arrivé cet après-midi à Larnaca après une journée passée à Athènes, le Secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, a déclaré à la presse que la communauté internationale "espérait et priait" pour un règlement de la crise chypriote, lequel, "reporté si longtemps, est maintenant en vue".

Le Secrétaire général devait ensuite s'entretenir séparemment avec Glafcos Clerides, chef de la communauté chypriote grecque, et Rauf Denktash, chef de la communauté chypriote turque. A l'occasion de ces entretiens, le Secrétaire général devait soumettre à ses interlocuteurs les derniers remaniements de ses propositions de paix pour Chypre. M. Annan a également rencontré Tassos Papadopoulos, le prochain chef de la communauté chypriote grecque.

Hier soir à Athènes, le Secrétaire général a eu un entretien avec le Premier Ministre grec Costas Simitis et le Ministre des affaires étrangères George Papandréou. A l'issue de la réunion, M. Annan a indiqué (en anglais) à la presse que le moment était propice pour faire rentrer une Chypre unifiée dans l'Union européenne. "C'est une occasion qui ne se présentera pas éternellement", a-t-il dit.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.