Le Conseil de sécurité affirme que les sanctions ciblées constituent un outil utile

25 février 2003

Les membres du Conseil de sécurité ont affirmé aujourd'hui que les sanctions ciblées constituaient un outil utile pour exercer des pression sur certains Etats et entités, tout en limitant leurs effets involontaires sur les populations civiles et les Etats et entités non visés.

Les membres du Conseil de sécurité ont affirmé aujourd'hui que les sanctions ciblées constituaient un outil utile pour exercer des pressions sur certains Etats et entités, tout en limitant leurs effets involontaires sur les populations civiles et les Etats et entités non visés.

Dans une déclaration à la presse à l'issue d'une séance du Conseil consacrée à ce qu'on appelle le Processus de Stockholm, le Président du Conseil pour février, l'Ambassadeur allemand Gunter Pleuger, a indiqué que ses collègues avaient accueilli avec satisfaction l'initiative de la Suède de lancer ce Processus, troisième étape d'un processus international consacré à l'adoption de sanctions ciblées sur la base des propositions avancées par la Suisse et l'Allemagne.

Pour sa part, le Sous-Secrétaire général de l'ONU aux Affaires politiques, Danilo Turk, a souligné la nécessité de renforcer le contrôle de l'application de ce type de sanctions, et d'assurer que tous les Etats ont les moyens de faire appliquer efficacement les sanctions ciblées.

image Reportage de la Radio ONU

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.