Le Secrétaire général favorable aux méthodes novatrices pour raviver le processus de décolonisation

Le Secrétaire général favorable aux méthodes novatrices pour raviver le processus de décolonisation

Offrant l'exemple du Timor-Leste, ancien territoire non autonome qui a récemment rejoint les Nations Unies comme Etat souverain, le Secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, a souligné le besoin de trouver des méthodes novatrices et pratiques pour ranimer le processus de décolonisation et clore "ce chapitre inachevé de l'histoire".

Offrant l'exemple du Timor-Leste, ancien territoire non autonome qui a récemment rejoint les Nations Unies comme Etat souverain, le Secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, a souligné (en anglais) le besoin de trouver des méthodes novatrices et pratiques pour ranimer le processus de décolonisation et clore "ce chapitre inachevé de l'histoire".

Intervenant ce matin à l'ouverture de la session annuelle du Comité spécial de l'ONU pour la décolonisation, Groupe de 24 membres chargé d'examiner les progrès accomplis dans les 16 Territoires non autonomes encore en existence, le Secrétaire général a rappelé la responsabilité des Puissances administrantes d'amener les Territoires sous leur administration à un niveau suffisant d'autonomie, et a salué les progrès considérables accomplis dans ces Territoires en matière constitutionnelle, politique et économique.

M. Annan s'est également félicité du rôle du Comité spécial qui, au cours des récentes années, "a noué un dialogue transparent et créatif avec les Puissances administrantes sur l'avenir des Territoires non autonomes".