Congo démocratique: la MONUC se déclare "consternée" par les accusations de partialité portées par un mouvement congolais

23 janvier 2003

La Mission de l'ONU (MONUC) en République démocratique du Congo (RDC) s'est déclaré "consternée" par les accusations de partialité portées contre la MONUC par le mouvement d'opposition du Rassemblement congolais pour la démocratie-National (RCD-N).

La Mission de l'ONU (MONUC) en République démocratique du Congo (RDC) s'est déclaré "consternée" par les accusations de partialité portées contre la MONUC par le mouvement d'opposition du Rassemblement congolais pour la démocratie-National (RCD-N).

Dans un communiqué daté d'aujourd'hui, la MONUC affirme que ces accusations ne reflètent pas la réalité et sont tout à fait contraires à la position impartiale adoptée par le MONUC, "conformément à son mandat et aux principes de transparence respectés par l'ONU".

Le communiqué rappelle en outre que le Représentant spécial de l'ONU en RDC, Namanga Ngongi, avait catégoriquement dénoncé ces accusations sans fondement lors de sa conférence de presse du 22 janiver.

Le communiqué précise que le rapport concernant les événements de Mambassa n'avait été communiqué qu'aux Nations Unies, et à l'une des parties tenues pour responsable, "à sa demande".

La MONUC réaffirme aussi qu'elle poursuivra sa mission en RDC conformément au mandat dont elle est chargée par le Conseil de sécurité, "sans arrière-pensée ou l'intention de piéger qui que ce soit".

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.