Kofi Annan affirme que la croissance en Afrique centrale est tributaire de la paix et la stabilité régionale

23 janvier 2003

Dans un message adressé au Sommet de la Communauté économique et monétaire des Etats de l'Afrique centrale (CEMAC), le secrétaire général de l'ONU a affirmé que la croissance économique des pays membres de cette association dépendait en large mesure de la création d'un environnement de paix, de sécurité et de stabilité dans la sous-région.

Dans un message adressé au Sommet de la Communauté économique et monétaire des Etats de l'Afrique centrale (CEMAC), le secrétaire général de l'ONU a affirmé que la croissance économique des pays membres de cette association dépendait en large mesure de la création d'un environnement de paix, de sécurité et de stabilité dans la sous-région.

Le message, lu aujourd'hui à Libreville, au Gabon, par le Représentant du secrétaire général en République centrafricaine, Lamine Cissé, souligne à cet égard l'importance du dialogue national en cours de préparation en Centrafrique, lequel, affirme M. Annan, "s'il est bien mené et appuyé, pourrait constituer la solution aux problèmes de ce pays".

Le secrétaire général estime également qu'il y a d'autres facteurs tout aussi déterminants pour le progrès économique et social de l'Afrique, comme la bonne gouvernance politique et économique, le développement des ressources humaines et des infrastructures et l'accès aux marchés et aux capitaux internationaux. "Dans tous ces domaines, le Nouveau Partenariat pour le développement de l'Afrique (NEPAD) constitue le cadre approprié pour un partenariat effectif entre l'Afrique et la communauté internationale, "y compris les Nations Unies", indique M. Annan.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.