Le Conseil de sécurité améliore le dispositif des sanctions contre Al-Qaida

Le Conseil de sécurité améliore le dispositif des sanctions contre Al-Qaida

media:entermedia_image:dffe49d7-1bbd-4c17-83d2-a48cbf6ce67b
Soulignant la responsabilité de tous les Etats dans la lutte pour la prévention et l'élimination des actes terroristes, le Conseil de sécurité a adopté à l'unanimité aujourd'hui une résolution qui vise à améliorer le dispositif des sanctions imposées précédemment contre Ousama bin Laden, Al-Qaida, les taliban et leurs complices.

En 1999, en effet, le Conseil avait pris un certain nombre de mesures à l'encontre de ces personnes et entités demandant, notamment, le gel de toutes les ressources financières des taliban, d'Ousama bin Laden et de ses associés, un embargo sur les armes à leur destination, ainsi que l'interdiction de leurs déplacements. Le Conseil avait agi au lendemain de l'inculpation d'Ousama bin Laden pour les bombardements de 1998 des ambassades américaines de Nairobi et de Dar-es-Salaam.

Le texte adopté aujourd'hui souligne la nécessité d'intensifier la coopération entre les Etats dans ce domaine et de multiplier les échanges d'informations entre le Comité des sanctions et le Comité anti-terrorisme du Conseil de sécurité, établi en 2001 au lendemain des attentats terroristes du 11 septembre aux Etats-Unis.

En outre, le Conseil prie le secrétaire général de renommer cinq experts chargés de suivre au cours des 12 prochains mois l'application effective des mesures adoptées aujourd'hui.